Concerts juillet 2018

Début du concert à 21h30

Dimanche 1er juillet : LEIGH BARKER INVITE PATRICK DONLEY (usa), EAMON MC NELIS & JASON DOWNES (Australie)
Lundi 2 et mardi 3 juillet : 3 FOR SWING + GUEST
Mercredi 4 et jeudi 5 juillet : DANY DORIZ SWING BAND Hommage à Lionel Hampton
Vendredi 6 et samedi 7 juillet : MATTHIEU BORE
Dimanche 8 juillet : 1ère partie : ROOSEVELT HIGH SCHOOL BIG BAND
                             2ème partie : ANGEL CITY PLAYERS
Lundi 9 juillet : ANGEL CITY PLAYERS
Mardi 10 et mercredi 11 juillet : CHRISTELLE PEREIRA SING SWING
Du jeudi 12 au dimanche 15 juilllet : SWING SOCIETY
Lundi 16 juillet : JEAN-PAUL AMOUROUX BOOGIE WOOGIE MACHINE
Mardi 17 et mercredi 18 juillet :  A SWINGIN AFFAIR
Du jeudi 19 au dimanche 22 juillet : JONES & BONES
Lundi 23 juillet : JEAN-PAUL AMOUROUX BOOGIE WOOGIE MACHINE
Du mardi 24 au jeudi 26 juillet : YANN COLE invite ROCKING MALEK
Vendredi 27 juillet : DAVID BLENKHORN SWING BAND
Samedi 28 et dimanche 29 juillet : MEGASWING
Lundi 30 juillet : JEAN-PAUL AMOUROUX BOOGIE WOOGIE MACHINE
Mardi 31 juillet : BLUES DE PARIS

Dimanche 1er juillet

LEIGH BARKER INVITE

PATRICK DONLEY (usa),
EAMON MC NELIS
JASON DOWNES (Australie)

Contrebassiste australien Leigh Barker, qui s'est installé à Paris en 2016, est très connu autour du monde pour sa musique swinguante, puissante, et joyeuse. Il vous présente plusieurs grands australiens et américains. Lawrence Leathers (uniquement 1er Juillet) à la batterie, Eamon McNelis à la trompette et au chant, Jason Downes de Melbourne à la clarinette et le plus puissant des pianistes de Chicago, Patrick Donley. Du swing new orleans, du blues, le jazz hot et toutes les jolies chansons de l'époque. Le 28 Juin ils sont rejoints par le Parisien David Grebil a la Batterie.  

Lundi 2 et mardi 3 juillet

3 FOR SWING + GUEST

HOMMAGE à NAT KING COLE 


Les musiciens qui composent 3 For Swing + One sont bien connus des amateurs de Jazz.Tous les quatres participent généreusement à l’activité du Jazz en France, et en Europe. 3 For Swing + One a été formé avec le projet de faire revivre le répertoire légendaire de la période swing de Nat « King » Cole. Immense pianiste et chanteur, Nat « King Cole » a eu une influence déterminante sur les développements du jazz et de la musique américaine. Cette influence est très présente chez des artistes comme Ray Charles ou Oscar Peterson. Pour rendre hommage à un tel musicien, Il fallait rassembler de fortes personnalités dont un chanteur à la voix d’or. C’est la grande réussite de 3 For Swing + One, sans imitation ni plagiat, la formation formée de Jacques Schneck (Piano), Christophe Davot (Guitare et chant) , Laurent Vanhée (Contrebasse) et Stan Laferrière (Batterie) s’est saisie du modèle pour en restituer, à sa manière, toute la quintessence. Le swing, le chant et la danse sont au rendez vous. 

Mercredi 4 et jeudi 5 juillet

DANY DORIZ SWING BAND

Hommage à Lionel Hampton

« C'est l'un des plus grands vibraphonistes du monde »...la prestigieuse organiste Rhoda Scott parle en ces termes de Dany Doriz ... Formé à la musique classique, il se passionne à 16 ans pour le vibraphone et le jazz. En 1975 rencontre à New York avec Lionel Hampton : ils se lient d'amitié et font ensemble une grande tournée européenne en big band. Sa vélocité et  son sens de l’harmonie est une figure emblèmatique du jazz en France. Il se produit dans toute l'Europe, participe à de nombreux festivals avec les grands du Jazz : Lionel Hampton, Stéphane Grappelli, Memphis Slim, Bill Coleman, Wild Bill Davis, Illinois Jacquet,  Al Grey,  Harry "Sweet Edison, Clark Terry, Red Holloway, Claude Bolling… il nous présente ce soir un hommage à son père musical : Lionel Hampton.

Vendredi 6 et samedi 7 juillet

MATTHIEU BORE

On l'appelle aussi le 'French Crooner'. Matthieu Boré, chanteur, pianiste, compositeur, démocratise le jazz, le rendant à nouveau populaire, abordable, tout en demeurant de grande qualité et généreux. Mêlant les univers jazz, rock, blues, il convoque les grands standards, mais il déploie également tout son talent d'écriture avec des compositions personnelles. Un répertoire résolument gai et léger, une énergie fabuleuse, un réel sens du partage avec son public : Matthieu Boré nous invite à une soirée d'exception. 

Dimanche 8 juillet

Soirée exceptionnelle en 2 parties :

1ère partie :

ROOSEVELT HIGH SCHOOL BIG BAND
Cette formation est composée d'étudiants en musique qui perpétuent une longue tradition d'excellence à la Roosevelt High School. Depuis 1969, le Roosevelt Jazz Program forme des lycéens dans l'art du jazz. Sous la direction d'abord de Waldo King et depuis trente et un ans de Scott Brown, le Roosevelt Jazz Band est considéré comme l’un des programmes les plus accomplis des USA pour faire progresser cet art d’origine américaine. Au cours des dernières décennies, le Roosevelt Jazz Band a été honoré d'être invité au Essentially Ellington Jazz Festival. Le groupe se produit régulièrement dans des festivals et des compétitions musicales à travers les États-Unis et en Europe.

 

2ème partie : ANGEL CITY PLAYERS


 

Michael Steinman est né en Californie où il commence le trombone au sein de la grande tradition de l’harmonie et marching band dans la ville de Santa Clarita près de Los Angeles.

 Après ses études au Lycée, il étudie la musique à l’Université de l’Etat de Californie, Northridge où il se produit et effectue des tournées internationales avec de nombreux ensembles musicaux. Il est membre du Disney All American College Band en 1991 et est 1er trombone dans le Clyde Beatty Cole Brothers Circus Band en 1994. Il poursuit un double master en trombone et en jazz à l’Université d’Indiana où il joue et étudie avec Ray E. Cramer, David Baker, Dominic Spera, Pat Harbison, and M. Dee Stewart, tout en continuant à se produire avec des groupes comme le Bloomington Symphony, les Spinners, le Guy Lombardo Band, et Patti Page, et à occuper le poste d’Assistant Instructeur a l’Institut des Arts Afro-Américain.
Titulaire de ses masters, Michael intègre le célèbre Big Bad Voodoo Daddy et passe les 3 années suivantes en tournée internationale en tant qu’artiste interprète. Afin de réaliser son rêve d’enfant de travailler en Europe, Michael rejoint l’Orchestre de l’Armée de Terre Américaine en 2003 et passe un an et demi au sein de l’US Army Europe Band a Heidelberg en Allemagne, puis 2 ans dans le NATO Jazz Orchestra au siège de l’OTAN en Belgique où, en plus de se produire en concert, il organise des tournées et concert dans toute l’Europe. Il quitte l’armée américaine en 2007 et déménage dans le sud de la France où il vit actuellement avec sa famille.
Actuellement professeur de trombone dans les écoles de musique de Frejus, La Londe les Maures et les Conservatoires d’Aubagne et Rostropovitch-Landowski à Cogolin, Michael Steinman est membre en tant que trombone solo et chanteur dans les groupes suivants : Angel City Players, Indiana Jazz Band, Ad Libitum Quintet de Cuivres, Grand Ensemble de Cuivre du Var, Stabbin’ Cabin Brass Band et le Romain Thivolle Big Band.

 

Lundi 9 juillet

ANGEL CITY PLAYERS

 

Michael Steinman est né en Californie où il commence le trombone au sein de la grande tradition de l’harmonie et marching band dans la ville de Santa Clarita près de Los Angeles.

Après ses études au Lycée, il étudie la musique à l’Université de l’Etat de Californie, Northridge où il se produit et effectue des tournées internationales avec de nombreux ensembles musicaux. Il est membre du Disney All American College Band en 1991 et est 1er trombone dans le Clyde Beatty Cole Brothers Circus Band en 1994.

Il poursuit un double master en trombone et en jazz à l’Université d’Indiana où il joue et étudie avec Ray E. Cramer, David Baker, Dominic Spera, Pat Harbison, and M. Dee Stewart, tout en continuant à se produire avec des groupes comme le Bloomington Symphony, les Spinners, le Guy Lombardo Band, et Patti Page, et à occuper le poste d’Assistant Instructeur a l’Institut des Arts Afro-Américain.

Titulaire de ses masters, Michael intègre le célèbre Big Bad Voodoo Daddy et passe les 3 années suivantes en tournée internationale en tant qu’artiste interprète. Afin de réaliser son rêve d’enfant de travailler en Europe, Michael rejoint l’Orchestre de l’Armée de Terre Américaine en 2003 et passe un an et demi au sein de l’US Army Europe Band a Heidelberg en Allemagne, puis 2 ans dans le NATO Jazz Orchestra au siège de l’OTAN en Belgique où, en plus de se produire en concert, il organise des tournées et concert dans toute l’Europe. Il quitte l’armée américaine en 2007 et déménage dans le sud de la France où il vit actuellement avec sa famille.

Actuellement professeur de trombone dans les écoles de musique de Frejus, La Londe les Maures et les Conservatoires d’Aubagne et Rostropovitch-Landowski à Cogolin, Michael Steinman est membre en tant que trombone solo et chanteur dans les groupes suivants : Angel City Players, Indiana Jazz Band, Ad Libitum Quintet de Cuivres, Grand Ensemble de Cuivre du Var, Stabbin’ Cabin Brass Band et le Romain Thivolle Big Band.

Mardi 10 et mercredi 11 juillet

CHRISTELLE PEREIRA SING SWING

Un timbre rare pour une chanteuse de Jazz au magnétisme immédiat : Christelle Pereira se révèle avec fougue, énergie, profondeur, délicatesse dans la veine des grandes Divas (Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan…) et trace ainsi son propre chemin au fil des concerts et des festivals.Un grain sensuel, envoûtant et une dextérité vocale surprenante font de cette interprète française une des meilleures improvisatrices de sa génération. En 2004, finaliste du Concours International des Révélations Jazz Vocal à Juan-les-Pins, elle sort le premier disque sous son nom « Opus One », puis « The Maestro(s) » en 2011, enregistré avec le prestigieux pianiste Dado Moroni. Tout en continuant à sillonner les routes du jazz classique swing et be-bop, une orientation naturelle se dessine : une envie irrésistible d’exprimer la vie et de la faire vibrer dans la langue de Molière. Des chansons françaises aux accents 'jazzy' ciselées spécialement pour elle, des créations originales qui se nourrissent de son riche parcours de 'jazz woman' au tempérament de feu.

Du jeudi 12 au dimanche 15 juillet

SWING SOCIETY

Crée en 2006 , "Le Swing Society" sillonne les festivals de Blues et de Jazz avec une notoriété grandissante. Ces sept musiciens revisitent avec bonheur le répertoire des grands orchestres swing des année 40/50 (Jay Mc Shann, Louis Jordan, T Bone Walker...) sans se plonger dans un passéisme mélancolique, avec des arrangements originaux et une énergie débordante qui ne peut laisser le public sans réaction. Chaque concert est une fête au swing éternel, celui d'hier sans lequel aujourd'hui n'existerai pas.

Lundi 16 juillet

JEAN-PAUL AMOUROUX

BOOGIE WOOGIE MACHINE

Ce n'est pas par hasard si Memphis Slim surnommait Jean-Paul Amouroux “Boogie Woogie Slim" et si Milt Buckner l'appelait "Jean-Paul Boogie Woogie"... C'est le pianiste français N°1 du Boogie Woogie. Dès l’âge de 14 ans, il découvre les joies de la "basse ambulante" du boogie-woogie alors que ses parents le destinaient au violon. Pensionnaire dans une institution religieuse, il malmenait les harmoniums de l'établissement et jouait le Boogie Woogie à l'orgue de la chapelle... à la grande stupeur des religieuses !

Mardi 17 et mercredi 18 juillet

A SWINGIN AFFAIR

Né de la complicité, à la scène comme à la ville, d’Olivier Defays et Philippe Chagne, A SWINGING AFFAIR propose un repertoire exclusivement dédié à la danse …il leur fallait pour cela s'entourer de la meilleure section rythmique du moment ..et c'est tout naturellement que francois Laudet à la batterie et philippe Petit ou Guillaume Naud a l'orgue , les accompagneront dans cette belle aventure …Les tubes de Count Basie , Duke Ellington ou lionel Hampton seront les piliers stylistiques de ces deux soirées avec des arrangements originaux concoctés de main de maitre !

Du jeudi 19 au dimanche 22 juillet

JONES & BONES

Toujours tirés à quatre épingles, nos deux compères se sont donnés une mission : amuser tous les publics avec de la musique de jazz. Un répertoire chaleureux qui met en lumière leur complicité naturelle. Tantôt swing tantôt blues ou funky leur formation acoustique surprend par son dynamisme et la variété des morceaux proposés : des chansons aux accents soul, des performances instrumentales vibrantes et généreuses.

Lundi 23 juillet

JEAN-PAUL AMOUROUX

BOOGIE WOOGIE MACHINE

Ce n'est pas par hasard si Memphis Slim surnommait Jean-Paul Amouroux “Boogie Woogie Slim" et si Milt Buckner l'appelait "Jean-Paul Boogie Woogie"... C'est le pianiste français N°1 du Boogie Woogie. Dès l’âge de 14 ans, il découvre les joies de la "basse ambulante" du boogie-woogie alors que ses parents le destinaient au violon. Pensionnaire dans une institution religieuse, il malmenait les harmoniums de l'établissement et jouait le Boogie Woogie à l'orgue de la chapelle... à la grande stupeur des religieuses !

Du mardi 24 au jeudi 26 juillet

YANN COLE invite

ROCKING MALEK

Yann Cole invite Rocking Malek, ces deux musiciens jouent ensemble depuis 20 ans au sein de divers orchestre dont le Little Big Band et Rocking Malek Orchestra, tous deux guitaristes et chanteur ils rendent hommage aux maitres du swing et du rocknroll comme par exemples Louis Jordan, Ray Charles et Elvis Presley....

Vendredi 27 juillet

DAVID BLENKHORN SWING BAND

Guitariste Australien, Dave Blenkhorn a participe a de nombreux festivals, dont notamment New Orleans French Quarter Festival, l'Ascona Jazz Festival, Samois sur Seine, Festival Brasil, ainsi que des concerts au Elizabeth Hall de Londres, ou encore Smalls a New York. Parmi ses collaborations, on note John Faddis, Alvin Queen,Harry Allen, Evan Christopher, Leroy Jones, Dado Moroni, ou encore Eddie Locke. Son parcours professionnel l'entraine loin de son Australie natale, d'abord vers les brumes Londoniennes, ou il devient rapidement très en demande auprès des clubs et festivals; a présent. Son style musical prend ses racines dans la tradition de la guitare Jazz, a la fois Américaine, avec Charlie Christian, et Wes Montgomery, et Européenne, avec bien sur l'incontournable Django Reinhardt. C'est d'ailleurs en réinterprétant les œuvres du maestro, au sein du projet "Django A La Créole", mené par le clarinettiste Américain Evan Christopher, que Dave a reçu de nombreuses accolades médiatiques: "ce guitariste est avant tout un jazzman, un merveilleux coloriste à la palette diversifiée dont les chorus personnels sont toujours remarquablement construits. Arrivé en Angleterre en 2005, ce musicien australien puise son inspiration dans le jazz classique des années 30 et 40 (Armstrong, fats Waller, basie, Nat King Cole...); Si son style est influencé par tous ces grands, auxquels il faut ajouter Charlie Christian à qui il rend hommage ces deux soirs et Django, il impose sa patte avec une grande fraicheur, de nouvelles idées et des arrangements personnels. " (Etudes Tsiganes, Francis Couvreux) "David Blenkhorn a maintenànt atteint une réelle maturité et une grande aisance. Je me demande combien d’heures il a passé à écouter et réécouter les enregistrements de Django car, sans jamais le copier, il montre ici qu’il a tout compris du jazz du génial Django et nous l’évoque de façon magistrale." (Jazz Classique, Jean-Marie Hurel).

Samedi 28 et dimanche 29 juillet

MEGASWING

Stéphane Roger et son Mégaswing Quartet vous proposent un répertoire swing entièrement dévoué à la danse. Tel est le mot d’ordre! Qu’on se le dise!!!!!

Lundi 30 juillet

JEAN-PAUL AMOUROUX

BOOGIE WOOGIE MACHINE

Ce n'est pas par hasard si Memphis Slim surnommait Jean-Paul Amouroux “Boogie Woogie Slim" et si Milt Buckner l'appelait "Jean-Paul Boogie Woogie"... C'est le pianiste français N°1 du Boogie Woogie. Dès l’âge de 14 ans, il découvre les joies de la "basse ambulante" du boogie-woogie alors que ses parents le destinaient au violon. Pensionnaire dans une institution religieuse, il malmenait les harmoniums de l'établissement et jouait le Boogie Woogie à l'orgue de la chapelle... à la grande stupeur des religieuses !

Mardi 31 juillet

BLUES DE PARIS

BLUES de PARIS voit le jour en 2006 aprés la découverte par François Fournet et Christian Ponard de leur passion commune pour le blues. Ces deux guitaristes venus du jazz classique se donnent alors comme projet de jouer en toute liberté et de manière festive ce blues qu'ils adorent depuis leur enfance ! Avec Enzo Mucci à la contrebasse et Simon « shuffle » Boyer à la batterie voici l’équipe du BLUES de PARIS réunie pour créer un répertoire composé d’adaptations instrumentales de grands succès de la musique noire américaine et de compositions originales. Leur premier disque sort en 2007 et reçoit un très bon accueil auprès d’un large public. Leur nouvel album « Move it ! » que les danseurs font tourner en boucle, reçoit le prix Hot Club de France 2012. Sur scène, ils privilégient le coté ludique de leur musique en alliant le profond feeling du blues avec le bonheur rythmique du swing. Leurs concerts sont toujours des moments de chaleureux contacts avec le public qui se transforment tout naturellement en fête pour les tous les amoureux du « boogie woogie ».